Toutes les specialites :

Les différents arts divinatoires

yinyang

Le yi jing

Le Yi Jing repose sur 64 figures (ou hexagrammes) constituées par l'empilement de six traits, qui peuvent être pleins ou brisés, mutables ou non. Par le jeu des mutations, on arrive donc à 4 096 combinaisons possibles. L'interprétation des hexagrammes est écrite dans le "Livre des mutations" (Yi-King), ouvrage métaphysique taoïste de la Chine antique, attribué au souverain Fo Hi, qui l'aurait rédigé pendant une période d'emprisonnement. Cet antique outil d'aide à la décision connut un regain de popularité dans les années 60 dans certains milieux intellectuels, notamment aux Etats-Unis. L'écrivain de Science-Fiction Philip K. Dick prétendit par exemple avoir construit son roman le Maître du Haut Château en utilisant le Yi-King.

Le Yi Jing sert à donner des pistes sur l'état actuel du monde et ses évolutions possibles, jouant le rôle d'un oracle qu'on consulte avant de prendre une décision sur une question difficile. La méthode la plus populaire pour interroger le Yi Jing ne nécessite que trois pièces de monnaie. On attribue la valeur "2" à pile et la valeur "3" à face. Il ne s'agit que d'une convention ; l'inverse est tout à fait possible. Selon que les trois pièces tombent sur pile ou face, on obtient une somme comprise entre 6 et 9.

  • 6 correspond au Yin mutant
  • 7 correspond au Yang naissant
  • 8 correspond au Yin naissant
  • 9 correspond au Yang mutant

 

Les traits se notent dans l'ordre, de bas en haut. Au bout de six jets, on obtient un hexagramme complet. Il suffit alors de se reporter à la table des hexagrammes pour connaître le nom de l'hexagramme et les conseils de conduite relatifs à la question que l'on avait préalablement pris soin de poser par écrit.

La méthode originelle, pour interroger l'oracle, est préférée par certains amateurs en ce sens qu'elle est censée conduire à une concentration plus grande de la personne qui interroge, ainsi que du médium (parfois le même). De plus, les probabilités de résultat du tirage divergent un peu selon la technique utilisée. Elle fait appel à un groupe de 50 tiges d'achillée mille-feuilles (Achillea millefolium), dont on retire une tige, puis que l'on sépare successivement, à dix-huit reprises (trois fois pour chacun des six traits de l'hexagramme), en deux groupes d'importance non déterminée, en comptant à chaque fois le nombre de tiges restantes après retrait de groupes de 4 tiges. L'ensemble des computations formant à chaque fois un trait de l'hexagramme.

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Code promotionnel Disclaimer

Haut de la page