Les Arcanes Mineures du Tarot de Marseille

Les articles à la une

icone article

Les Arcanes Mineures du Tarot de Marseille

Les origines des enseignes ou couleurs du Tarot de Marseille : Epées, Coupes, Deniers, Bâtons.

Les arcanes mineures du Tarot de Marseille : Coupes, Epées, Bâtons, Deniers ont une origine très différente des arcanes majeures, car contrairement à elles, elles ne descendent pas de la tradition des « trionfi », les cartes d’ornementations des cours italiennes et françaises qui sont très probablement les « ancêtres » des lames majeures du Tarot.

En revanche, les « enseignes » ou « couleurs », Coupes, Epées, Bâtons, Deniers, viennent tout simplement de la tradition des cartes à jouer orientales, appelées « Naïbi » ou « Naïbes », importées par les Mamelouks d’Egypte vers le XIème siècle en Arménie, Grèce, Turquie et dans les Balkans, mais aussi les Maures en Espagne à partir du XIIIème siècle, nous devons donc la vulgarisation des cartes à jouer aux conquêtes musulmanes en Occident. Les Coupes étaient en fait des calices, les Epées étaient des cimeterres ou sabres, les Deniers étaient des Pièces de métal, les Bâtons étaient des massues ou des bâtons de polo (sport pratiqué par les Mamelouks qu’ils importeront en Europe également).

On y retrouve les cartes numérales de 1 à 10, et les honneurs qui à l’époque n’étaient que des personnages masculins de la cour (Sultan, Vice-Sultan, 2ème Sultan), ils deviendront sous l’influence de l’Europe Occidentale : Valet, Roy, Reyne, Cavalier dans les cartes divinatoires puis sous l’influence de la tradition de l’amour courtois : Valet, Dame, Roi dans les cartes à jouer. Le Cavalier est resté dans les cartes divinatoires mais a disparu des cartes à jouer, notamment dans les jeux de 32 cartes et a été remplacé par le Joker dans les jeux de 52 cartes.

Cette division a été conservée telle quelle dans les cartes à jouer de tradition Espagnole ou Italienne, servant notamment à jouer à la Scopa (jeu de cartes populaire en Italie) mais dans les enseignes Germaniques, elles sont devenues : Cœur, Glands, Grelots, Feuilles tandis que les enseignes Françaises deviennent Cœur pour (Coupes)/ Piques pour (Epées)/ Carreaux, les munitions des arbalètes, (lesquelles étaient en bois) pour (Bâtons)/ Trèfles (symbole de prospérité) pour (Deniers).

 

Symbolisme et signification.

On retrouve dans les arcanes mineures des références cachées, des influences. Comme par exemple, dans certains Tarots de Marseille, le 2 de Coupes avec l’oiseau Phoenix de la tradition Alchimique, ou bien encore dans la même carte les poissons font références à l’épisode de la multiplication des poissons dans l’Evangile selon Saint Jean. Les motifs fleuris (feuillages) des arcanes de 1 à 10 sont directement inspirés des arts non figuratifs de l’Islam (pour des raisons religieuses il était interdit de représenter des créatures d’Allah) : calligraphie, formes géométriques, arabesques, etc.

On prend traditionnellement les angles droits de la lame majeure dite « carte du monde » numérotée « 21 », les 4 coins ou angles qui entourent la femme de la mandorle, dans le sens de gauche vers droite puis droite vers gauche, pour établir un lien avec les quatre Apôtres ainsi que leur correspondance en éléments et signes astrologiques, que l’on peut attribuer aux animaux de la lame :

Ange : Coupe / Apôtre Mathieu / Air / Verseau

Aigle : Epées / Apôtre Jean / Eau /Scorpion

Lion : Bâton / Apôtre Marc / Feu / Signe du Lion

Taureau: Deniers / Apôtre Luc / Terre / Signe : Taureau

(...la femme de la mandorle, serait une représentation du Christ)

Action/Réception

Les enseignes Coupes et Epées sont ouvertes ou tendues vers le ciel : elles sont donc dites « réceptives ».

Les enseignes Deniers et Bâtons sont ancrées ou plantées dans la terre : elles sont donc dites « actives ».

4 Enseignes = 4 Centres fondamentaux.

Coupe : Centre émotionnel, vie sentimentale, correspond au Cœur, à la cage thoracique.

Epées : Centre intellectuel, la vie intellectuelle, correspond à la tête.

Bâton : Centre sexuel et créatif : la libido, la reproduction, aussi l’entreprenariat, la création artistique.

Deniers : Centre matériel et corporel : les finances, santé et soins du corps.

Honneurs selon la hiérarchie, sans tenir compte des enseignes :

Les Valets: le doute, l’hésitation, inexpérience de la vie, la jeunesse et son énergie, un personnage qui obéit et exécute.

Les Reynes: la sécurité, l’idéalisme, le pragmatisme, l’action cérébrale dans l’immobilisme physique, l’expérience, le savoir, les excès, obsession(s), intransigeance.

Les Roys: plaisir de régner sur son domaine et de contempler son œuvre, envie de sortir du domaine pour conquérir le monde, regard résolument orienté vers le futur, complaisance, négligence, despotisme.

Les Cavaliers: mutation ou en crise, lâcher-prise, messager qui transmet une information, qui fait le lien entre deux personnes ou deux entités, personnage parfois bloqué dans sa crise en perpétuelle équilibre instable.

 

Epées et Bâton : attention à la confusion.

Il n’est pas aisé pour un débutant en Tarot de Marseille de ne pas confondre les arcanes de l’enseigne des Epées avec celles des Bâtons. Visuellement, les cartes « Epées » forment des formes ovales, elles sont courbes ! … Le centre est toujours occupé par une épée droite pour les cartes impaires ou par une fleur pour les cartes paires (voir 7 et 8 d’Epée). Quant au « Bâtons », ils sont toujours droits disposés en formes de croix, avec pour les chiffres impairs un bâton droit au centre de la carte et pour les impairs, des fleurs autour du centre que forment les bâtons croisés (voir 7 et 8 de Bâton).

Comment utiliser les Arcanes Mineures dans un tirage.

Un tirage des arcanes mineures se fait toujours en complément d’un tirage en croix de 4 à 5 lames majeures.

Faites en premier lieu un tirage en croix classique à 4 ou 5 cartes.

Une fois le résultat obtenu, séparez toutes les enseignes des 56 cartes mineures : Coupes, Epées, Deniers, Bâtons, chacun dans un tas différent. Faites de même avec les honneurs, classez les par enseignes : Valet, Reyne, Roy, Cavalier.

Vous avez donc 8 tas : 4 tas de cartes de 1 à 10 par enseignes et 4 tas d’honneurs par enseigne. Tous les tas doivent être brassés.

Après avoir fait un tirage en croix à 4 ou 5 cartes sur les lames majeures, interrogez un des 4 tas de 1 à 10 par enseigne en piochant au hasard.

Dans les Coupes: pour une question sentimentale.

Dans les Epées: pour une question d’ordre philosophique et spirituelle.

Dans les Deniers: pour une question sur les finances et la santé.

Dans "Bâtons": pour une question qui concerne la sexualité, les désirs sexuels mais aussi l’entreprenariat, la création artisanale ou artistique.

Plus la carte tirée se rapprochera de 10, plus vous serez avancé(e), et en progrès sur ces domaines.

Enfin terminez par un tirage au sort d’un honneur par enseigne (donc par domaine). Pour en interpréter le sens, veuillez vous reporter à la définition des honneurs ci-dessus.

Résumé : un tirage complet peut s’effectuer de cette façon :

  1. Un tirage en croix de lames majeures à 4 ou 5 lames

  2. Une pioche au hasard d’une carte de 1 à 10 dans une enseigne

  3. Une pioche au hasard d’une carte d’honneur (Valet, Reyne, Roy, Cavalier) dans la même enseigne que les cartes numérales.

 

Cet article a été rédigé par Paul-Loup, tarologue sur Avigora. Pour le consulter, rendez-vous sa fiche personnelle ici.

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Tous les articles :

Code promotionnel Disclaimer