Les articles à la une

icone article

La radiesthésie

pendule

 

On lui affuble de nombreuses accointances. Avec les voyants majoritairement mais aussi les guérisseurs ou les magnétiseurs. La radiesthésie semble connue de tous et demeure pourtant très différente de ce qu’on l’imagine. Qu’est-elle en réalité ? A quoi sert-elle ? A-t-elle réellement un lien avec la voyance ? Découverte d’une méthode efficace bien qu’encore confidentielle.

La radiesthésie : définition en quelques mots

Science pour certains, inefficace pour d’autres. La radiesthésie (du latin « radio » radiation et grec « aisthesis » sensation) est surtout un procédé divinatoire reposant sur la détection des ondes magnétiques émises par les êtres vivants, la nature et les objets. La radiesthésie est usitée dans des domaines variés tels que : 

- la divination

- la sourcellerie, pour la recherche d’eau dans le sol 

- la géobiologie, afin d’étudier les influences de l’environnement sur le vivant à l’image des ondes liées aux champs magnétiques, courants d’eau souterrains, failles géologiques ou réseaux métalliques

- la radionique qui s’occupe de l’action à distance des ondes de formes

- la recherche sur plan ou sur carte dans le but de retrouver des personnes disparues ou des sources

Histoire de la radiesthésie

Ancienne est l’histoire de la radiesthésie, son emploi remontant à l’Antiquité. Des premières boules de bois percées retrouvées dans les tombeaux de la Vallée des Rois, en passant par la Bible où il est indiqué que Moïse avait la réputation d’être un excellent sourcier faisant jaillir l’eau du rocher, la radiesthésie semble avoir de tout temps fait partie de la vie de l’homme. Grecs et Romains utilisaient les baguettes dans un but divinatoire (en plus de la sourcellerie), tandis qu’au Moyen-Age, elles ont suscité la confusion entre les termes « sourcier » et « sorcier ». C’est au 17ème siècle que les baguettes s’imposent dans la recherche de minerais, notamment au travers des prospections menées dans toute l’Europe par les époux Beausoleil. Ils désiraient découvrir le maximum de gisements afin de rendre sa grandeur à la France. Ils en mirent plus de 150 à jour… avant de finir emprisonnés pour sorcellerie. Les époux Beausoleil avaient d’ailleurs créé 7 baguettes différentes, chacune spécialement étudiée pour détecter un métal bien particulier : la lumineuse pour l’or, l’éblouissante pour l’argent, la sautante pour le cuivre, la battante pour l’étain, la trépidante pour le plomb, la tombante pour le fer et la relevante pour le mercure. A la même époque, les premiers pendules basiques seraient apparus. Le terme de « radiesthésie » est posé en 1929 par l’Abbé Bouly. L’avènement de la médecine moderne supplante cependant son utilisation bien qu’elle continue à être utilisée aussi bien en divination que dans certains domaines de recherche. Comment fonctionne-t-elle plus précisément ?

Comment pratique-t-on la radiesthésie ?

Divinatoire ou employée à d’autres desseins, la radiesthésie, pour fonctionner, nécessite l’emploi de supports. Quels sont-ils et quelles actions ont-ils ?

Le pendule, premier support en radiesthésie

Relativement moderne, le pendule s’apparentait dans sa forme première, à un anneau suspendu au bout d’un fil. Prolongement du corps et de l’esprit de celui qui le manipule, il est un amplificateur d’ondes réagissant aux vibrations émises par le sol, les êtres humains, les métaux, l’eau, etc. On le retrouve majoritairement dans le domaine de la voyance et l’utilisation d’un pendule divinatoire permet d’obtenir des réponses « oui » / « non » dans l’ensemble des domaines de la vie du consultant, ce qui en fait un support très prisé par les voyants sérieux tels que ceux rencontrés sur Avigora. La question posée doit être fermée afin d’obtenir une réponse : « oui » si le pendule tourne en rond, « non » s’il se balance d’un côté à l’autre.

Les baguettes, le second support de radiesthésie

Nous l’avons évoqué plus haut, la baguette du sourcier servait à identifier les points d’eau. Simple à fabriquer, en saule ou noisetier, à partir d’une branche fourchue dépourvue de feuilles et bourgeons, le sourcier n’avait plus qu’à apprendre à la tenir convenablement. Paumes tournées vers le haut puis refermées de sorte à serrer les branches de la baguette dans les mains, il suffisait ensuite d’écarter les mains pour soumettre la baguette à une certaine tension tout en faisant attention à ne pas éloigner trop les fourches sous peine de briser l’ensemble. Le sourcier se déplaçait alors sur un périmètre précis et guettait la bascule de la baguette signifiant que la source était proche.

Autre alternative en radiesthésie, l’antenne de Lecher

Rendant hommage au physicien allemand Ernst Lecher (mesure vibratoire et vitesse de l’onde électromagnétique), l’antenne de Lecher inventée par Reinhard Schneider puis améliorée par Walter Kunnen et cinq autres chercheurs de spécialités différentes, permet de déceler de multiples problèmes dans des domaines précis (failles telluriques, maux du corps, etc.). Elle se compose de deux fils de Lecher disposés parallèlement et entre lesquels se trouvent un système de graduation et un curseur. Une masse est également reliée à l’antenne grâce à un fil. Lorsque les ondes varient, le curseur bouge. L’antenne est tenue grâce à ses deux branches latérales rappelant la baguette du sourcier.

La planche de radiesthésie, l’ultime support

Si les trois premiers supports précédemment expliqués permettent de détecter les ondes, la planche de radiesthésie confère des réponses plus précises sur un choix plus ample en se combinant au pendule. Le cadran de la planche peut être composé de lettres (afin de former des mots), de pourcentages ou encore de causes potentielles de perturbations, etc. La plus connue est la planche de Bovis inventée en 1900 par Alfred Bovis et concédant des informations sur la vitalité énergétique d’un lieu ou d’un corps. 

Un radiesthésiste est-il forcément un voyant ?

Et bien… non. Un radiesthésiste n’est pas un voyant ou du moins il n’est en rien nécessaire de posséder le don de voyance pour pratiquer la radiesthésie. Si radiesthésiste et voyant possèdent tous deux une forte sensibilité et une capacité de perception plus élevée que les autres et travaillent également avec un pendule, leurs buts divergent. Un radiesthésiste est là pour poser un diagnostic ou émettre des hypothèses (présence ou non d’une source par exemple), il ne fera en rien des prédictions. Si c’est cet aspect qui vous intéresse, il vous est conseillé de vous rapprocher d’un voyant sérieux comme ceux présents sur Avigora, faisant appel au pendule divinatoire et qui sera donc en capacité de vous apporter guidance et conseils précieux sur votre vie.

Comment utiliser le pendule divinatoire ?

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Tous les articles :

Code promotionnel Disclaimer