Pâques, un printemps de la vie

Les articles à la une

icone article

Pâques, un printemps de la vie

Pâques : Fête et temps forts en Avril.

Le Printemps après l’Hiver, le festin après Le Carême, la résurrection après la mort.

Pâques se préparent avec les temps de Carnaval et Mardi-Gras...

... Qui précèdent le Carême, cette tradition vient de l’antiquité, c’est un temps de festivités excessives où toutes les règles de la société sont inversées, les tabous et les interdits sont suspendus, les mœurs se dévergondent. Le jour de Mardi-Gras, on se travestit, on se costume, on porte des masques d’animaux.

 

... Carême précède Pâques…

Le Carême est une pénitence constituée de l’abstinence et du jeûne pratiqués par les Catholiques : un seul repas le soir qui ne comporte pas de laitage, pas de viande, pas de vin, pas d’œuf. Au Moyen-Age depuis le 4ème siècle, il commence le Mercredi des Cendres au début du mois de Mars et se termine le Jeudi Saint, avant la célébration de la Cène du Seigneur. Le Carême dure 40 jours sans compter les dimanches, il fait référence aux 40 jours passés par Jésus, dans le désert entre son baptême et le début de sa vie publique mais également aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise. Depuis 1949, l’église Catholique a réduit le jeûne de Carême à 2 jours seulement : Le Mercredi Des Cendres soit le premier Mercredi de Mars, et le Vendredi Saint, jours de la crucifixion de Jésus, les Protestants ne pratiquent aucun jeûne ou abstinence, contrairement aux Orthodoxes qui fêtent Pâques avec un léger décalage au niveau du calendrier.

 

Pâques et Pâque sont à l’origine, une fête païenne pratiquée par les Egyptiens, Perses, Grecs, Celtes…

... Le Judaïsme et le Christianisme, ceci afin de faciliter les conversions, ont repris la tradition d’une fête antique païenne fêtant le retour du Soleil et du Printemps après de long mois d’hiver, ces fêtes existaient en Egypte, en Perse, et aussi chez les peuples Européens comme les Celtes, chaque peuple avait ses rites, ses traditions, c’est l’équinoxe du Printemps, le retour du Soleil et de ses journées qui s’allongent, que l’on fête surtout.

 

...Récupérée par le monothéisme hébraïque, la fête de l’équinoxe du Printemps devient, Pâque, fête juive...

...Pâque (sans « s »), a donc été emprunté par les hébreux aux païens, Perses et Egyptiens, pour devenir une des fêtes des plus importantes dans le Judaïsme, commémorant non plus le retour du Printemps mais l’Exode, l’épisode de la sortie des esclaves juifs en Egypte. Devant le refus obstiné de Pharaon qui ne voulait pas libérer les hébreux malgré la requête expresse de Moïse, ce dernier fit abattre la dixième plaie sur la population en tuant tous les enfants premiers nés des familles, frappés par un ange exterminateur survolant les maisons, d’où le nom hébreu de « Pessa’h » qui veut dire littéralement « enjamber» dans le sens « d’épargner ». Afin de signaler à l’ange leurs maisons, les hébreux peignirent les linteaux des portes d’entrée avec le sang d’un agneau sacrifié pour l’occasion et qui devait être consommé avec des herbes et du pain non levé, appelés Matzoths. Après le massacre de bons nombres d’enfants Egyptien, les hébreux finirent par s’enfuirent dans le désert, poursuivis par l’armée Egyptienne. Depuis, chaque juifs dans le monde considère qu’il est un esclave libéré par Yahvé et célèbre l’affranchissement de son peuple deux soirs de suite lors d’un dîner appelé Seder. La veille des festivités, l’enfant aîné de la famille doit obligatoirement jeûner, par ailleurs tout pain à la pâte levé ou constitué des 5 céréales les plus communes, doit être banni des maisons, il ne doit même pas en subsister sous forme de miettes...

...puis Chrétienne...

Pâques (avec un « s » pour la distinguer de la Pâque Juive) est devenue également à la suite de la ¨Pâque Juive, une fête chrétienne, Catholique et Orthodoxe, puis Protestante, car Jésus, remplaçant ainsi l’agneau Pascal sacrificiel, fut crucifié pendant la Pâque Juive et durant laquelle, le troisième jour il remonta au ciel puis ressuscita. Par tradition, la crucifixion qu’on appelle aussi Passion, a toujours lieu un Vendredi Saint, quand à la Résurrection, elle a lieu le Dimanche Saint, suivant, puis 40 jours plus tard, c’est la montée de Christ au ciel soit l’Assomption, enfin la Pentecôte qui fête la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres.

...où il est question de cloches...

Le folklore traditionnel Catholique raconte que le Jeudi Saint, le jour où la Cène est fêtée, toutes les Cloches des Eglises s’envolent et vont à Rome au Vatican pour se faire bénir par le Pape et revenir carillonner dans la nuit de Samedi à Dimanche en ramenant avec eux, les fameux œufs de Pâques, lesquels avec les cloches deviendront des confiseries chocolatées à partir du 19ème siècle

...d’œufs...

L’œuf depuis les temps antiques et dans de nombreuses civilisations, comme l’Egypte, La Perse mais aussi la Gaule, est un symbole universel de vie et renaissance, il était de coutume de les peindre et de les décorer. Les œufs comme symboles de vie seront intégrés à la tradition Catholique, Orthodoxe, et Protestante de Pâques. Interdits de consommation durant le Carême, on les conserves durant cette période car on ne pouvait pas empêcher les poules de pondre !... puis on les consomme au moment de Pâques qui marque la fin du jeûne, entre temps les œufs étaient décorés. La tradition prête la distribution des œufs par les Cloches de Pâques revenues de Rome, la chasse aux œufs commençant au petit matin de Pâques.

...et de lapins...

Symbole de fertilité, à cause de portées généreuses, de renouveau et de fertilité et donc de Printemps, le lapin de Pâques est d’abords une tradition païenne Nordique, particulièrement Allemande appelée Osterhase, elle gagnera l’Angleterre anglicane puis les Etats-Unis. En Alsace, le lapin est lièvre et c’est lui qui apporte les œufs aux enfants. La tradition commerciale, à l’instar des cloches et des œufs en fera une spécialité chocolatière. Pâques et Printemps dans les tarots de Marseille et leurs correspondances en mois de l’année et leurs signes astrologiques.

 

Quatre lames majeures des tarots de Marseille symbolisent le Printemps :

                           

Tempérance (Février-Mars/Poisson )  et  Le Bateleur (Mars-Avril/ Bélier )


L'Impératrice (Avril-Mai/Taureau )  et L'Amoureux (Mai-Juin/ Gémeaux )


Cet article vous est proposé et rédigé par votre voyant et tarologue Paul-Loup. Pour le consulter, rendez-vous sur sa fiche personnelle.

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Tous les articles :

Code promotionnel Disclaimer