Samhain, Halloween, Toussaint et Fête des Morts : même pas peur !

Les articles à la une

icone article

Samhain, Halloween, Toussaint et Fête des Morts : même pas peur !

jackolantern

De Samhain à Halloween : nuit du 31 Octobre.

Halloween Samhain druides


Il y a plus de 2500 ans, les Celtes qui occupaient l’Irlande et la Gaule célébraient 4 fêtes dans leur calendrier dont celle de Samhain qui marquait le fin de Samos (l’été) et le début d’une nouvelle année. Durant le jour, c’était une occasion de foires, d’assemblées politiques et judiciaires, de divertissements dont celui des courses, enfin c’était surtout des assemblées religieuses où l’on se racontait les mythes et légendes anciennes. La nuit de Samhain était un moment exceptionnel de l’année où vivants et morts se rencontraient... Pour pouvoir se mêler à eux il était de coutume de se déguiser de façon effrayante afin de leur être agréables pour ne pas que ces derniers saccagent les récoltes durant l’année à venir, on laissait à leur disposition une abondance de vivres... Cette même nuit, les druides allumaient un feu qui chassait les mauvais esprits et honorait Been, le dieu du soleil. Les familles recevaient chacune une braise du feu en question, afin de la ramener chez soi et de maintenir un feu jusqu’à l’automne suivant.

Samhain Feu

La tradition Celtique de Samhain, après avoir subit l’influence des Feralia latines finit par s’effacer au début du Moyen-Age, au profit de la Toussaint et du Jour des mort. Elle demeurera cependant en Irlande sous le nom de All’s  Hallows Eve, littéralement « Veille de la Toussaint » et qui contracté phonétiquement par le temps, devint « Halloween ». En 1846, la famine en Irlande liée à une maladie de la pomme de terre contraint beaucoup d’Irlandais a émigrer  en Amérique. La tradition Irlandaise consistait à prendre de gros navets et pommes de terre pour y creuser à l’intérieur et leur donner ainsi l’apparence d’un personnage du folklore Irlandais, Jack’o’Lantern, la lanterne d’un personnage prénommée Jack, mort un 31 Octobre, refusé d’entrer au Paradis et en Enfer également et condamné à errer sur terre en s’éclairant de sa lanterne pour se frayer un chemin dans le noir jusqu’au jour du jugement dernier. Les Irlandais fraîchement débarqués en Amérique découvrirent la citrouille sur le sol américain et s’en servirent pour représenter Jack’o’Lantern afin de fêter Halloween.

Des Caristia à la Toussaint, 1er Novembre.

Halloween carisita

La Gaule latinisée puis christianisée empruntera à Rome, la fête des Caristia qui suivait le jour des morts au lieu de le précéder. Par la suite les deux fêtes ont été inversées. Les Caristia fêtaient les âmes des défunts qui figuraient comme des chefs, protecteurs de la maison, de la famille, du domaine, de la tribu, de la cité et qui, même décédés, conservaient leur autorité morale sur les foyers qu’ils avaient fondés. C’est dans l’intimité de la famille que cette fête était célébrée. Quand le Christianisme triompha, les Caristia furent récupérés par l’Eglise pour en faire une fête Chrétienne, la Toussaint, appelée ainsi parce qu’on y célébrait tous les Saints qui n’ayant pas leur solennité dans le calendrier Chrétien faute de notoriété et de place et de fait, par ce seul jour, tous ces Saints de moindre importance  pouvaient ainsi se faire honorer ce jour-là, tous en même temps.

La fête de la Toussaint était donc fixée au 2 Novembre. L’Eglise en 731 puis au siècle suivant sous l’impulsion du Pape Grégoire III déplaça la fête au 1 Novembre, pour la faire suivre à Samhain qui avait lieu la veille, le 31 Octobre. C’est en 837 que le Pape Grégoire fit inscrire la Toussaint au calendrier lithurgique universel.

Des Feralia au jour des mort, le 2 Novembre.

Halloween Feralia


Après la Toussaint, le jour des morts au 2 Novembre. Samhain subit l’influence, après la victoire de Rome sur la Gaule, de la tradition latine des Feralia qui célèbrait les morts. Elles se déroulaient en plein air, les sanctuaires étaient fermés ce jour-là, les Dieux devaient céder leurs places aux âmes des morts qui siègaient sous terre. Les populations s’assemblaient autour des tombes pour les couvrir de prières, de fleurs et de couronnes, de quelques victuailles comme du pain trempé dans du vin. En France, les Feralia inspireront notre fête des trépassés et au Mexique El dia de los muertos bien plus représentatif de l’héritage de la tradition des Feralia. Le jour des morts fut initié en 1031 dans le couvent de Cluny puis l’Eglise l’institua  officiellement en 1048.



Pour vous en souvenir, voici un petit pense bête  :

dia de los muertos

  • 31 Octobre : Samhain/Halloween : d’origine Celte, on fêtes les morts et la fin de l’été, le début de la nouvelle année chez les Celtes dont les Gaulois.
  • 1er Novembre : Caristia - Fête chez les Romains pour fêter les morts remplacé par l’Eglise Catholique en Toussaint pour fêter tous les Saints qui ne sont pas mentionnés dans le calendrier.
  • 2 Novembre : Feralia Chez les Romains - une fêtes où l’on se recueille sur les tombes des morts, appelée aussi Fêtes des Morts.

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Tous les articles :

Code promotionnel Disclaimer