Méditation Vipassana

Les articles à la une

icone article

Méditation Vipassana

 

Ancienne, complexe, codifiée, bien qu’en apparence très simple, que connaissez-vous de la méditation Vipassana ? Après la méditation de pleine conscience, la méditation Ho’oponopono, il est temps de découvrir celle qui fait partie des piliers des techniques méditatives bouddhiste. Comment la pratiquer ? Quels sont ses bienfaits ? Par quels exercices commencer quand on est débutant ? Exploration intérieure et zen.

Qu’est-ce qu’est la méditation Vipassana ?

Technique méditative popularisée dans les années 70 par Satya Narayan Goenka, un professeur de yoga, la méditation Vipassana est une invitation à explorer son monde intérieur et à ne considérer que l’instant présent pour purifier son esprit. Le terme de « vipassana » peut être traduit du pali (une ancienne langue indo-européenne) par « voir les choses en vrai » ou encore « vision pénétrante ». Ainsi, la méditation Vipassana est une méditation basée sur l’attention. Cette attention qui, selon Bouddha, agit tel un filtre en sélectionnant uniquement les choses bénéfiques pour l’individu. 

Il demeure important d’effectuer une réelle distinction entre la méditation Vipassana et les autres styles de méditation (méditation kundalini, méditation zazen, etc.). Pour rappel, le bouddhisme porte sur deux grands types de méditation sollicitants différentes aptitudes mentales et différents modes de fonctionnement. Ces deux types sont nommés Vipassana et Samatha. Globalement, la plupart des systèmes de méditation reposent sur le Samatha, autrement dit sur la concentration, la tranquillité obtenue lorsque l’esprit est mis au repos, focalisé sur un point non errant. Pour pratiquer une méditation de la sorte, le méditant concentre son esprit sur des récitations, une flamme de bougie, une image… ce qui exclut pensées et perceptions autres. La méditation Vipassana elle, aborde une autre composante : la perspicacité. Ici, la concentration est un outil et non un but. Elle sert à se détacher de l’illusion au travers d’un processus de prise de conscience du fonctionnement de la réalité. Un « travail » de longue durée qui, une fois achevé, permet une transformation nommée « Libération », but de toute méditation bouddhiste (bien qu’acquise par des moyens divers). La méditation Vipassana passe donc par une exploration de la réalité sous tous ses angles, une exploration de soi et de son monde intérieur. C’est une technique de déconditionnement de l’esprit permettant de ne considérer que ce qui se passe à l’instant présent sans pour autant échapper à la réalité. Quelles sont les origines de la méditation Vipassana ?

 

Les origines de la méditation Vipassana

Classée parmi les plus anciennes pratiques de méditation bouddhiste, la méditation Vipassana provient d’un discours attribué à Bouddha. Née en Inde où elle finit par disparaître puis ressurgir dans les années 70, la méditation Vipassana est cependant demeurée populaire en Birmanie. Le Vipassana se pratique de façon directe et progressive, la pleine conscience s’effectuant étape par étape sur plusieurs années. Un élève en méditation Vipassana, se verra amené à pratiquer un examen approfondi de sa propre existence puis sera entraîné à percevoir sa propre expérience de vie qui s’écoule.

 

Comment se déroule une séance de méditation Vipassana ?

Très minutieuse, ancienne et codifiée, la méditation Vipassana est aussi une technique méditative douce bien que complexe car nécessitant beaucoup d’entraînement. Il est coutume que les séances de méditation Vipassana se déroulent dix jours durant au cours desquels les participants n’ont aucun contact avec le monde extérieur. Ils ne peuvent ni lire, ni écrire ni réaliser une activité qui n’est pas en lien avec la méditation. Les méditants sont aussi amenés à suivre un « code moral » strict (célibat, pas de mensonges, ni vol, ni meurtre, ni drogue, etc.) ainsi qu’un régime alimentaire sans viande durant la durée de la retraite. Chaque jour, à l’exception du dixième et dernier, les participants peuvent parler uniquement à leur professeur pour lui demander des éclaircissements. Durant les trois premiers jours et demi, ils sont amenés à se concentrer sur des techniques de respiration afin de se laisser envahir par le calme et optimiser leur concentration. Le jour suivant, ce sont les sensations physiques et mentales qui sont au centre de leur attention sans que leurs émotions puissent intervenir. L’enchaînement des séances permet de les rendre plus aptes à observer leurs pensées, leurs sensations en abandonnant peurs et envies. Ces moments peuvent s’avérer compliqués tant il peut être difficile de demeurer sans activité ou paroles et de suivre uniquement les instructions. Néanmoins, le temps passant, l’exercice devient plus simple car l’esprit finit par s’apaiser et trouver du bienfait à cette ascèse. Après une retraite, il est indiqué aux anciens élèves de continuer à pratiquer la méditation Vipassana en refaisant les exercices en solitaire.

 

Exercice pour pratiquer seul la méditation Vipassana

Pour commencer la pratique de la méditation Vipassana sans passer par la case retraite dix jours durant, il est possible de débuter, seul, par une activité d’une quarantaine de minutes. Pour réaliser cet exercice de méditation Vipassana, commencez par vous asseoir dans une position confortable et vous permettra de vous concentrer. Ce peut-être les jambes en lotus, en demi-lotus ou totalement différemment. Ce qui est primordial ici, c’est le confort. Durant les quarante minutes à venir, il vous faudra demeurer ainsi, colonne vertébrale et nuque bien droites. Vos yeux doivent être fermés, votre respiration normale. Il est intéressant de rester le plus immobile possible en ne modifiant votre posture qu’en cas d’absolue nécessité. Ces quarante minutes vous paraîtront pour une première, certainement très longues. Néanmoins, durant ce laps de temps, vous êtes invités à observer le mouvement de votre ventre, juste au-dessus du nombril, à chaque inspiration puis expiration. Vous allez ressentir les mouvements naturels d’expansion et rétractation de votre abdomen. Si ces mouvements ne sont pas évidents à percevoir, vous pouvez placer vos deux mains sur votre ventre afin de mieux les cerner. Comme dans la méditation Vipassana rien n’est considéré comme anodin, si quelque chose se manifeste, cessez votre observation du souffle et concentrez-vous sur cet élément nouveau. Qu’il s’agisse de pensées, de sensations physiques, de sentiments, d’impressions extérieures… tout doit être pris en compte. Le point étant la vigilance et non, une fois encore, l’objet de cette vigilance. Autrement dit, accordez à cet intrus toute votre attention sans vous concentré sur ce qu’il représente. Cette technique est loin d’être évidente car il est facile de se « perdre ». Néanmoins, elle peut calmer le mental à force d’être employée et surtout renforcer votre capacité d’attention et concentration.

 

Le but de la méditation Vipassana

Forme d’entraînement mental pour apprendre à saisir le monde d’une manière complètement nouvelle, la méditation Vipassana permet de voir ce qui arrive réellement en soi et autour de soi. Elle peut être perçue comme un processus d’auto-découverte où se sont ses propres expériences qui sont passées à la loupe et ce, au fur et à mesure qu’elles se produisent. Les préjugés, les stéréotypes, les théories doivent être oubliées, l’esprit doit se reconditionner afin de comprendre la « vraie nature » de la vie, ce que veut dire « vivre ». Le moine bouddhiste Bhante Gunaratana évoque ainsi la méditation Vipassana : « C’est entraîner l’esprit à regarder à l’intérieur de nous et à voir comment les choses se passent dans notre esprit et dans notre corps. ». Si la pratique de la méditation Vipassana est poursuivie dans la bonne attitude, elle amènera à observer les choses de façon totalement objectives, de la manière dont elles évoluent en permanence à ce qu’elles sont vraiment. Le but suprême étant toujours d’atteindre le bonheur de la libération totale tel que nous l’évoquions précédemment.

 

Quels bienfaits est-il possible de retirer d’une pratique régulière de la méditation Vipassana ?

Nous l’avons évoqué à plusieurs reprises, la méditation Vipassana permet la transformation de soi par l’observation de soi. Cette exploration intérieure ayant pour but de comprendre la façon dont il progresse ou régresse, la façon dont il produit de la souffrance et comment un individu peut s’en libérer, la méditation Vipassana va concevoir une vie basée sur une plus grande vigilance, une absence d’illusion, une paix et un réel contrôle de soi. Les bienfaits de la méditation Vipassana se rapprochent également des bienfaits des autres techniques méditatives à savoir :  

- une amélioration du bien-être

- une humeur plus positive (et une réduction du pessimisme)

- une réduction de l’anxiété, du stress et des signes dépressifs

- une réduction des comportements addictifs (alcool, drogues)

- une amélioration de la concentration

- un apaisement des migraines dues aux tensions (les maux de têtes seront moins fréquents et moins douloureux)

 

Comme pour tout apprentissage, celui-ci pourra être long et semé d’embûches, surtout que la méditation Vipassana est bien plus complexe qu’elle ne peut le sembler. L’esprit lors des premières séances, aura tendance à s’éloigner sans cesse, voguant d’une pensée à une autre. Ce n’est pas grave, au contraire, c’est tout à fait normal. Il vous faudra faire preuve de patience, d’entraînements et de concentration pour arriver à transformer votre esprit et à le façonner d’une manière totalement nouvelle et dépourvu de tout artifice. 

 

A lire aussi "Méditation de pleine conscience"

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Tous les articles :

Code promotionnel Disclaimer