L'interview de Cassiopée

Les interviews des voyants Avigora

L'interview de Cassiopée

cassiopee

Nous avons rencontré Cassiopée pour vous. Voici en exclusivité la conversation que nous avons eue avec elle :


Avigora | De quelle façon votre don s’est-il manifesté la première fois ?

Cassiopée | Je n’ai pas de souvenir de première démonstration. J’ai toujours été très intuitive mais ça a été confus jusqu’à la quarantaine. Il y a une dizaine d’années, j’ai pu ordonner mes émotions. C’est de cette manière que je suis arrivée au Reiki et de cette façon, j’ai compris ce qu’il se passait en moi, tout simplement. J’ai eu une enfance, un passé tumultueux et je n’avais personne pour me cadrer, me diriger. J’ai du tout faire seule et tout cela était confus en moi. En revanche, je savais percevoir les sentiments des gens, je savais comment les choses allaient se passer, même si ça restait flou, difficile à comprendre. Depuis toujours j’ai un ressenti par rapport aux situations et aux personnes, cependant, il me fallait apprendre à le canaliser et le diriger.

Avigora | Pouvez-vous prévoir les moments où les flashs arrivent ?

Cassiopée | Non, je ne maîtrise pas. En général, quand je « travaille », je me connecte à la personne et ça vient ou non d’ailleurs ! Au quotidien, je ne contrôle pas, ça m’arrive. Je croise des gens et ça peut arriver..

Avigora | Utilisez-vous des supports lors de vos consultations ?

Cassiopée | Oui, je travaille avec différents oracles et mon pendule que j’adore. Quand les cartes ne me donnent pas les bonnes indications, j’utilise mon pendule avec lequel je communique bien. Après, c’est difficile d’avoir des détails avec lui. Je me sers du tarot de Marseille mais aussi de la Triade, de Belline, du Lotus, etc. En ce moment, c’est le tarot Persan dont je me sers le plus souvent.

Avigora | Avez-vous des conseils à donner pour préparer une bonne consultation avec vous ?

Cassiopée | Je suis meilleure lorsque le consultant est très ouvert. C’est un acte d’amour une voyance. Je suis dans l’amour et si on m’en donne, si on vient en étant ouvert d’esprit et une demande, tout se passe bien. Si le consultant est plus dans la retenue, là pour me tester, j’ai un blocage et ça ne passe pas. C’est une relation de confiance, d’amour qui s’établit. Je pourrais dire que je pratique l’amour au quotidien.

Avigora | Avez-vous déjà réalisé des choses extraordinaires ?

Cassiopée | Les choses extraordinaires, ce sont surtout les retours ! Je n’ai pas envie de paraître imbue de ma personne, mais ce que je trouve extraordinaire ce serait mon parcours personnel. Mes capacités et mes dons m’ont permis d’être là où j’en suis actuellement. Sans eux, je pense que je serais en mauvais état actuellement !

Avigora | Il arrive parfois que certaines personnes soient déçues après une consultation, à quoi l'attribuez-vous et vous arrive-t-il de vous tromper ?

Cassiopée | Bien sûr, il peut arriver que je me trompe, je ne suis pas une machine ! Lorsque les consultants sont déçus, je le suis aussi, de même que je suis heureuse lorsqu’ils le sont. Je suis très marquée par le Reiki, l’amour inconditionnel, le partage. C’est une notion que j’applique à la voyance. La déception peut évidemment faire parti des choses. Quand je suis fatiguée, je ne travaille pas. Quand j’ai eu une contrariété importante, je ne travaille pas. Je suis trop respectueuse de l’autre pour ne pas être là à 100% pour lui. Maintenant, peut-être que la personne qui est venue me voir n’était peut-être pas complètement dans l’ouverture pour que je ressente réellement les choses ? Je ne sais pas. Ca peut être ça aussi parfois.

Avigora | Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Cassiopée | Ce que j’aime le plus, c’est le sentiment de donner et puis de recevoir beaucoup de lumière et d’amour. Encore une fois, comme je le disais, c’est un acte d’amour, c’est être tournée vers les autres et faire avancer chacun, moi y compris. C’est une relation vraiment émotionnelle, dans une dimension autre que le quotidien.

Avigora | Pouvez-vous faire des « auto-prédictions » ?

Cassiopée | Non, je m’y refuse.

Avigora | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?

Cassiopée | Je ne pratique pas de voyance sur mes enfants. Je peux leur faire du Reiki en revanche. Concernant les gens qui m’entourent, comme mes voisins, j’évite même si je leur parle clairement de mon activité. J’évite car je ne fais pas de complaisance et je dis ce que je vois. Ca peut créer un malaise ! Tout le monde n’est pas prêt à tout entendre. Et vu que je n’ai pas de « filtre » ...

Avigora | Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?

Cassiopée | Le matin j’essaie de me réveiller de très bonne heure. Je me connecte sur Avigora en ayant fait auparavant tout ce que j’avais à faire. Ensuite je bouquine, je m’occupe de mes enfants, de mes chats. Je profite de la vue sur la nature que j’ai la chance d’avoir.

Avigora | À part la voyance, quelles sont vos autres passions dans la vie ?

Cassiopée | J’adore les bouquins. J’aime tout ce qui a attrait au spirituel. Je pratique beaucoup la méditation aussi. Le Reiki forcément. C’est l’essentiel de ma vie.

Avigora | Si vous n’étiez pas voyante, que feriez-vous ?

Cassiopée | Je pense que j’aurai voulu travailler avec des enfants ou des personnes qui ont besoin d’aide. Dans la vie, il suffit parfois de pas grand chose, d’une rencontre, pour retrouver confiance en soi et, repartir, rebondir. J’ai croisé des personnes qui m’ont fait avancer et j’aimerais pouvoir apporter cela à d’autres. Etre comme un petit starter pour des personnes qui ont calé en route. Ce serait donc un métier tourné vers les autres comme éducateur, travailleur social, assistante sociale, etc.

Pour consulter Cassiopée ou simplement voir sa page, voir  voyante Cassiopée


 

 

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Toutes les interviews :

Code promotionnel Disclaimer