L'interview de Brenda

Les interviews des voyants Avigora

L'interview de Brenda

brenda

Nous avons rencontré Brenda pour vous. Voici en exclusivité la conversation que nous avons eue avec elle :

Avigora | De quelle façon votre don s’est-il manifesté la première fois ?
Brenda | J’avais 8 ans lorsque mon grand-père est tombé gravement malade. Je me souviens encore de la dernière fois que je l’ai vu. Je l’ai embrassé fort, j’ai regardé ma mère, et lui ai dit : « Papy s’en va ce soir, on ne le verra plus. On va venir le chercher avec un cheval blanc. » Il devait effectivement décéder dans la nuit. C’est depuis ce jour que j’ai commencé à ressentir des flashs. J’exerce ce métier depuis 25 ans.

Avigora | Pouvez-vous prévoir les moments où les flashs arrivent ?
Brenda | Il me semble qu’il n’est pas possible de se « déconnecter » de sa médiumnité. Je parviens à contrôler quelque peu mes flashs lorsque je consulte sur Avigora, mais suis incapable de les gérer lorsqu’ils surviennent en dehors de ma vie professionnelle. Un flash peut se présenter à moi à tout moment, et il m’arrive fréquemment de voir des images relatives aux personnes que je croise dans la rue.
En tant que médium pur, je ressens des éléments, sous forme d’images le plus souvent, que je communique à mon interlocuteur. Je me fonde uniquement sur les vibrations auditives de la voix du consultant. Je suis à même de lui décrire des lieux, des actes et des situations.

Avigora | Utilisez-vous des supports lors de vos consultations ?
Brenda | Je dispose d’un pendule en cristal que j’utilise depuis plus de 30 ans. Il me permet de compléter mes prédictions en les datant précisément. Je ne procède pas au tirage des cartes, bien que je comprends que certains de mes confrères puissent avoir recours à ce procédé.

Avigora | Avez-vous des conseils à donner pour préparer une bonne consultation avec vous ?
Brenda | La plupart des personnes sollicitant une consultation auprès de moi sont stressées, ce qui est bien naturel. En effet, elle attendent une prédiction de ma part, et craignent qu’on leur annonce de mauvaises nouvelles. Il est vrai que je ne suis pas complaisante. Cela étant, il est souhaitable que mon interlocuteur se montre détendu, et confiant en l’avenir.

Avigora | Pour quelles raisons vous consulte-t-on le plus souvent ?
Brenda | Les deux tiers des questions posées relèvent du domaine sentimental. Les autres questions ont trait, pour la plupart, aux problèmes financiers de mes interlocuteurs, que la conjoncture actuelle aggrave.
Il est d’ailleurs singulier de constater que je connais souvent les questions avant même qu’elles ne me soient posées ! J’énonce parfois la requête que mon interlocuteur est sur le point de formuler, ce qui ne manque jamais de l’étonner.
Je m’interdis toutefois d’aborder deux sujets : la santé et la mort.

Avigora | Avez-vous déjà réalisé des choses extraordinaires ?
Brenda | Je ne suis pas une fée ou une nouvelle Nostradamus ; je me contente de communiquer les informations que mon guide spirituel consent à me faire parvenir. Les gens sont d’ailleurs souvent étonnés par la clarté de mes prédictions, que d’aucuns pourraient caractériser d’extraordinaires. Je parviens ainsi parfois à déterminer les vêtements portés par mon interlocuteur, sa situation géographique, et la proximité de certains points de repère, à l’instar d’une statue ou d’un parc. Il est vrai qu’on pourrait considérer comme « extraordinaires », pour reprendre votre question, de nombreuses prédictions réalisées ayant stupéfait les personnes concernées.
Vous pourrez ainsi remarquer dans les commentaires de mon profil l’exemple d’une personne ayant subi un accident de la route peu après que je l’eus mis en garde. J’avais en effet, à l’occasion d’une consultation avec elle, perçu une image de tôle froissée…

Avigora | Il arrive parfois que certaines personnes soient déçues après une consultation, à quoi l’attribuez-vous et vous arrive-t-il de vous tromper ?
Brenda | Il peut m’arriver de me tromper. La médiumnité n’est en effet pas une science exacte. La plupart des déceptions sont inhérentes aux délais, qui sont notoirement difficiles à prévoir. L’attente conduit à un stress, qui peut aisément se transformer en déception à la moindre frustration.
Il m’arrive de me tromper 2 à 3 fois par an, alors que j’effectue des milliers de consultations.

Avigora | Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ? Et le moins ?
Brenda | J’apprécie particulièrement l’aspect de mon métier concourant à transformer l’angoisse de mes consultants en énergie positive. Je m’efforce de les motiver en les incitant à faire confiance à leur chemin de vie. Nous avons tous des périodes de doute, voire de dépression, qu’il faut tâcher de dépasser en renforçant sa structure mentale. Je suis ravie lorsqu’une personne me fait état de sa reconnaissance à la suite d’une prédiction réalisée.
A contrario, je suis parfois déçue par mon incapacité à prévoir précisément les délais de réalisation d’une prédiction. Cela étant, seul le résultat final compte.

Avigora | Pouvez-vous faire des « auto-prédictions » ?
Brenda | Oui. Les prédictions me concernant sont cependant le plus souvent liées à la santé, ou à la mort, ce qui ne me plaît guère. Elles concernent également mon entourage et ma famille. Mes parents m’ont confié leur chien à l’occasion de leur récent départ en vacances, et j’ai alerté ma mère sur la mort prochaine de son animal de compagnie. Comme je le craignais, il est mort il y a quelques jours.

Avigora | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?
Brenda | Je ne parle jamais de ma médiumnité avec mes proches, qui connaissent et respectent mon activité mais qui ne me questionnent pas à ce sujet. Ma fille de 18 ans, qui fait des rêves prémonitoires, est la seule exception à cette règle, car j’aborde ce sujet avec elle. En règle générale, je m’efforce de chasser les flashs qui peuvent me venir concernant mes proches.

Avigora | Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?
Brenda | Je me lève tôt (dès 5 heures et demie), car je considère que le sommeil est du temps perdu. Je me connecte à Avigora dès 6 heures 30, et fais une pause pour me ressourcer à partir de midi. Je m’accorde en général 2 heures de repos. Je reprends ensuite de 15 heures à 19 heures. Si ma journée n’a pas été trop épuisante, je suis susceptible de continuer jusqu’à 22 heures. Je ne consulte que par le biais d’Avigora.

Avigora | À part la voyance, quelles sont vos autres passions dans la vie ?
Brenda | Outre ma famille, mes chevaux sont la passion de ma vie. Je m’investis beaucoup dans la préparation de mes chevaux de concours, et participe le week-end, avec ma fille, à des concours hippiques de saut d’obstacle.

Avigora | Si vous n’étiez pas voyant, que feriez-vous ?
Brenda | J’exerçais auparavant le métier de fonctionnaire de police. J’ai pu constater tout particulièrement, à cette occasion, les horreurs subies par les enfants maltraités et abusés. J’aurais donc poursuivi une carrière de juge d’instruction.

Pour consulter Brenda ou simplement voir sa page, c'est par ici.

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Toutes les interviews :

Code promotionnel Disclaimer

Haut de la page