L'interview de Romane

Les interviews des voyants Avigora

L'interview de Romane

romane

Nous avons rencontré Romane pour vous. Voici en exclusivité la conversation que nous avons eue avec elle :


Avigora | De quelle façon votre don s’est-il manifesté la première fois ?

Romane | C'est par le biais de rêves prémonitoires. Ca remonte à au moins 20 ans, je devais avoir une vingtaine d'années, peut-être moins. J'ai fait pas mal de rêves prémonitoires sur des évènements qui se sont avérés justes ensuite. Pas particulièrement centrés sur moi, plutôt des évènements plus proches de faits divers. Celui qui m'a le plus marqué est celui qui concerné l'usine AZF ayant rêvé quelques jours auparavant qu'il se passait cet incident. C'est vrai que c'est toujours difficile d'associer les deux mais il y a eu beaucoup de choses qui correspondaient. J'avais rêvé d'une déflagration, de panique, de sensations d'étouffement, de bruit, quelque chose d'assez pénible. J'ai ensuite fait le rapprochement. Ce sont les rêves dont qui m'ont révélé mon don et qui m'ont permis de m'intéresser plus à tout cela même si j'avais déjà un intérêt pour tout ce qui touchait aux sciences occultes.

 

Avigora | Pouvez-vous prévoir les moments où les flashs arrivent ?

Romane | Flashs, non, pas de flashs puisqu'à la base je suis numérologue / tarologue. Mais ce sont plus des ressentis physiques. Si je sens que quelque chose ne va pas ou une mauvais feeling avec une personne, pas seulement au téléphone, mais dans la vie en générale, je vais avoir des choses comme la gorge qui gratte ou une sensation de poids sur le plexus solaire. Dans une consultation téléphonique, si elle a été difficile, je vais avoir une sorte d'étau au niveau des temps. Chez moi c'est plus physique au niveau des ressentis..

 

Avigora | Utilisez-vous des supports lors de vos consultations ?

Romane | Oui, bien sûr. Tout d'abord la numérologie qui me permet d'avoir la personnalité et le comportement du consultant par rapport à sa date de naissance. Le second support important pour moi, c'est le Tarot de Marseille sur lequel je m'appuie pour les prédictions. J'utilise également l'Oracle de la Triade qui vient compléter ce qui me manque ou me donne d'autres informations pour le client. C'est vrai que la Triade m'apportera peut-être plus de détails au niveau des prédictions.

 

Avigora | Avez-vous des conseils à donner pour préparer une bonne consultation avec vous ?

Romane | Le conseil que je donnerai c'est d'arriver en consultation avec l'esprit ouvert et ne pas avoir trop de préjugés. Certains viennent nous voir dans un état d'esprit assez tendu. Ca ne favorise ni le médium ni le consultant. Le lâcher-prise est important. Le consultant devrait dans un premier temps, recevoir les prédictions sans jugement, sans apriori, ni commencer à épiloguer sur ce que l'on a dit.  Il arrive que certaines personnes, une fois la prédiction reçue, commencent à extrapoler. Il devrait y avoir une forme de neutralité par rapport à l'information que la personne reçoit. Elle doit attendre que tout se mette en place. Il y a une sorte de blocage lorsque l'on ne va pas dans leur sens. Il ne faut pas se focaliser non plus sur le temps et les délais qui sont différents en voyance. Avec le Tarot, j'essaie toujours de donner une saison mais les gens attendent de véritables dates, presque des jours. C'est très, très difficile. Il n'est pas nécessaire de consulter trop souvent. Déjà parce que cela peut créer une dépendance mais aussi parce que les consultants sont dans le désarroi et vont vers plusieurs voyants et au final, ils sont encore plus perdus. Je comprends qu'ils aient besoin de savoir mais ils ne laissent pas le temps au temps.

 

Avigora | Avez-vous déjà réalisé des choses extraordinaires ?

Romane | Je ne pourrais pas dire extraordinaires, je ne pense pas ! Je pense en revanche, qu'apporter des conseils, prévenir, faire réfléchir les personnes, même de mon entourage, pour leur permettre de prendre du recul, a permis d'éviter des problèmes ou des expériences douloureuses.

 

Avigora | Il arrive parfois que certaines personnes soient déçues après une consultation, à quoi l'attribuez-vous et vous arrive-t-il de vous tromper ?

Romane | Bien sûr et heureusement qu'on se trompe ! C'est toujours décevant pour le client mais bon, nous ne sommes pas Dieu. Nous n'avons pas le pouvoir d'être dans la connaissance universelle. Le fait qu'on se trompe vient, à mon avis, de nos émotions qui nous trahissent parfois, puisqu'on a envie d'aider la personne, d'être dans l'empathie. Ca peut créer des interférences et amener à ce que la prévision ne soit pas totalement exacte. A la limite, même si la prédiction par elle-même n'est pas totalement juste, ou fausse comme on veut, je pense qu'il faut ne pas se focaliser uniquement sur un oui ou un non dans une consultation. Il faut bien sûr, que le voyant reconnaisse son erreur et accepte que oui, il se soit trompé. Ca permet de revenir pour nous, sur ce qui a péché, sur ce qu'on a raté, pas vu. C'est vrai qu'avec le Tarot, c'est plus évident pour revenir sur un tirage alors qu'un médium qui travaille par flash aura plus de mal. Le tarologue s'il a encore son tirage en mémoire, pourra peut-être approfondir et découvrir la raison de son erreur. Pour ma part, si un client fait un retour négatif, tout en restant correct, je trouve qu'il faut le voir comme quelque chose de positif malgré tout.

 

Avigora | Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Romane | L'échange. Le rapport à l'autre est important. Pouvoir guider la personne, donner son point de vue et parfois même lui donner le déclic en lui apportant la petite chose qui manque pour qu'elle puisse retrouver son chemin, c'est ce que j'aime. On est toujours dans l'aide, dans l'échange. Ce sont ces valeurs, surtout de nos jours où ça se perd un peu, qui sont riches et qui ne sont pas forcément à sens unique. On apporte au consultant mais lui aussi nous apporte quelque chose. Ca reste un dialogue. Certaines fois, ça me permet de me remettre en questions sur certains sujets ou d'aller travailler un point que je n'ai pas suffisamment travaillé. C'est toujours enrichissant.

 

Avigora | Pouvez-vous faire des « auto-prédictions » ?

Romane | C'est assez rare. Ca m'est arrivé quelques fois. Souvent, si je vois quelque chose pour moi, c'est généralement le contraire qui se produit ! Etre objectif pour soi est compliqué puisqu'on implique ses désirs et prendre du recul sur son propre tirage.

 

Avigora | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?

Romane | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?
Certains voient cela comme une chose positive, d'autres comme une chose amusante. Certains ont du mal à le voir réellement comme une profession, plus comme un jeu. C'est difficile de le faire passer comme mon travail. J'ai des personnes qui manifestent de la curiosité sur le sujet, surtout que, en tant que numérologue, une fois qu'on a la date de naissance, on a toujours tendance à leur donner leurs traits de caractère, leurs qualités et défauts. Ca amuse toujours. Mais de là à le prendre réellement en considération en tant que « travail », c'est très difficile. Je peux exercer mon don sur quelques personnes de ma famille. Ni sur mon mari, ni sur ma fille mais des cousins, ma tante ou des personnes proches.

 

Avigora | Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?

Romane | Je me lèvre relativement tôt, entre 6 heures et 6 h 30 tous les matins. J'ai besoin de prendre du temps, du temps pour moi, d'aller marcher et m'oxygéner. J'ai besoin d'être en contact avec la nature, mais tôt le matin puisqu'à ce moment là tout est calme, il n'y a pas de bruit. Ca m'apporte une forme d'apaisement et de sérénité. Habitant dans un petit village, j'ai la chance d'avoir la nature toute proche pour me balader. Ensuite je suis en consultation. Je démarre aux alentours de 9h, je m'arrête à 13h. Je reprends vers 14h et stoppe une nouvelle fois vers 17h. Quelques fois, selon mon emploi du temps et mes rendez-vous, je reprends vers 20h jusqu'à 22h maximum. Le soir, impérativement, je m'accorde un temps de méditation et de relaxation. C'est obligatoire pour me retrouver, lâcher-prise et faire retomber la pression de la journée. Je finis aussi par une séance d'auto-hypnose..

 

Avigora | À part la voyance, quelles sont vos autres passions dans la vie ?

Romane | Tout ce qui touche à la spiritualité m'intéresse, comme la lecture concernant le développement personnel, la voyance, le bien-être. Ce sont mes lectures favorites. J'essaie d'ailleurs de lire le plus régulièrement possible. Il y a également la randonnée et le yoga que je pratique deux fois par semaine pour me relaxer et libérer le mental. C'est au delà d'un loisir, c'est un besoin. J'aime également tout ce qui touche au côté créatif. Pas spécialement la cuisine, mais la déco comme les meubles à restaurer, retravailler, repeindre? J'ai aussi un fort attrait pour l'aromathérapie, la phytothérapie.

 

Avigora | Si vous n’étiez pas voyante, que feriez-vous ?

Romane | Le métier qui m'aurait plu, c'est avocat, pour défendre les causes injustes et rester dans la communication, le dialogue et essayer d'apporter la vérité.

 

Pour consulter Romane ou simplement voir sa page, voir  voyante Romane.

 

 

 

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Toutes les interviews :

Code promotionnel Disclaimer