Les interviews des voyants Avigora

L'interview de Anita

anita

Nous avons rencontré Anita pour vous. Voici en exclusivité la conversation que nous avons eue avec elle :

Avigora | Depuis quand exercez-vous le métier de médium ?
Anita | J’exerce de manière professionnelle depuis un an. Mais cela fait plusieurs années que je suis médium, j’ai notamment travaillé dans de nombreux salons spécialisés avant de m’installer définitivement.

Avigora | De quelle façon votre don s’est-il manifesté la première fois ?
Anita | Avant d’être médium à part entière, j’ai travaillé comme aide soignante dans différents hôpitaux et c’est là que j’ai commencé à capter le ressenti des malades… Si je remonte plus loin dans le temps, je me rappelle qu’à l’âge de 7/8 ans je me sentais différente par rapport aux autres et lorsqu’on s’adressait à moi, je savais d’emblée si la personne était sincère ou si elle mentait.

Avigora | Pouvez-vous prévoir les moments où les flashs arrivent ?
Anita | Les flashs viennent lorsque je suis sollicitée, ce sont des images qui me sont transmises par des êtres désincarnés et pour lesquels je ne suis qu’une interprète. Cela agit comme quelque chose de très naturel, les informations arrivent au moment opportun. Lorsque les flashs se produisent, je rentre en transe, ce n’est plus moi qui commande.

Avigora | Utilisez-vous des supports lors de vos consultations ?
Anita | J’écoute beaucoup la voix et l’émotivité des personnes, je prie beaucoup également, et j’ai parfois recours à l’oracle de Belline.

Avigora | Avez-vous des conseils à donner pour préparer à une bonne consultation avec vous ?
Anita | Il faut avant tout être calme et vivre le moment présent comme une détente. Il est nécessaire que la personne soit elle-même et s’ouvre à moi, qu’elle me fasse confiance, voilà les bonnes conditions d’une consultation.

Avigora | Pour quelles raisons vous consulte-t-on le plus souvent ?
Anita | Essentiellement pour des problèmes sentimentaux, ou de travail et puis certaines personnes me contactent lorsqu’elles prennent conscience qu’il existe quelque chose après la mort et qu’elles souhaitent avoir des nouvelles de leurs défunts.

Avigora | Avez-vous déjà réalisé des choses extraordinaires ?
Anita | Je ne sais pas si on peut considérer cela comme extraordinaire mais une fois par exemple, j’ai mis en garde un de mes clients au sujet d’un accident de voiture, qu’il a effectivement évité de justesse… Je me suis également pas mal investie dans l’enquête sur le meurtre de la fille d’une amie, j’ai eu des images envoyées par cette adolescente, qui se sont révélées justes et qui j’espère seront d’une aide précieuse dans l’avancement de l’enquête.

Avigora | Il arrive parfois que certaines personnes soient déçues après une consultation, à quoi l’attribuez-vous et vous arrive-t-il de vous tromper ?
Anita | Oui, je peux me tromper ! Souvent, les personnes sont déçues lorsqu’elles n’admettent pas la vérité, il se peut aussi que je ne parvienne pas à capter la personne, cela arrive parfois si nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes, ou encore si la personne n’est pas prête ou ne veut pas.

Avigora | Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ? Et le moins ?
Anita | Le plus c’est le contact humain, aller au-delà du matériel, de la connaissance de l’humain. Ce qui ne me plaît pas est lié aux moments où je capte des ondes négatives, malsaines,  d’ailleurs ce malaise s’exprime chez moi de manière physique : j’ai froid et je transpire en même temps… 

Avigora | Pouvez-vous faire des « auto-prédictions » ?
Anita | J’ai perdu ma maman lorsque j’avais 30 ans (j’en ai 51 aujourd’hui), et je savais que dix ans plus tard un autre malheur allait me frapper… Mon frère aîné est mort quand j’avais 40 ans… Dans les choses plus gaies, pour l’une de mes grossesses, je savais que j’attendais des jumelles…

Avigora | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?
Anita | C’est plus difficile d’exercer mon don sur eux, je pense que mes proches ont une appréhension par rapport à cela et je sais aussi que deux de mes enfants possèdent ce même don, mais je ne leur en parle pas pour l’instant… Bien sûr quand mes proches et mes amis ont un problème, ils viennent me voir, mais d’une manière générale j’évite de parler de mon activité.

Avigora | Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?
Anita | En fait j’ai besoin de me ressourcer chaque jour dans la nature… elle me permet de faire le vide, je prie chez moi, dis des mantras tibétains.  Je lis également beaucoup, je vais me promener avec mes enfants, je fais de la gym pour relâcher les tensions…

Avigora | À part la voyance, quelles sont vos autres passions dans la vie ?
Anita | La voyance prend 80% de mon temps, le reste je le partage entre ma famille, mes amis et les voyages…

Avigora | Si vous n’étiez pas voyante, que feriez-vous ?
Anita | Je pense que j’aurais continué à travailler dans les hôpitaux, à aider les autres. Ce travail d’aide soignante m’a donné beaucoup de force et le vécu des gens m’a ouvert les portes de la vie…

Pour consulter Anita ou simplement voir sa page, c'est par ici.

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Toutes les interviews :

Code promotionnel Disclaimer