Les interviews des voyants Avigora

L'interview deRubi

rubi

Nous avons rencontré Rubi pour vous. Voici en exclusivité la conversation que nous avons eue avec elle :

Avigora | De quelle façon votre don s’est-il manifesté la première fois ?
Rubi | C’était en 1993, à la suite d’un décès familial. J’ai commencé à faire des rêves prémonitoires sur moi et mon entourage. Je voyais en rêve les gens morts de ma famille, qui m’avertissaient à propos de plusieurs choses, toujours avec une grande précision et une grande justesse. Puis j’ai été attirée par l’ésotérisme, j’ai acheté un jeu du tarot de Marseille et rencontré des voyants qui m’ont fait prendre conscience de mon don. C’est en 2007 que j’en ai pleinement eu conscience et que j’en ai fait ma profession.

Avigora | Pouvez-vous prévoir les moments où les flashs arrivent ?
Rubi | Je suis une médium sensitive, je ressens des flux très précis. En fait, je ressens aussi beaucoup le mal-être des gens, que ce soit au téléphone ou en face-à-face. Cependant, en dehors de mes périodes de travail, cela arrive un peu n’importe où, un peu n’importe quand, pas seulement au téléphone… Par exemple au supermarché avec la personne de devant ou de derrière, ou même à table avec mon voisin ! Et s’il y a quelque chose à transmettre, je le dis, toujours.

Avigora | Utilisez-vous des supports lors de vos consultations ?
Rubi | Je n'en ai pas besoin de part ma mediumnité, mais je complète avec l’oracle de Belline, que j’ai toujours dans mon sac. Pendant la consultation, je retourne les cartes, et au fur et mesure, cela déclenche les ressentis. J’ai aussi toujours mon tarot de Marseille, mais je trouve l’oracle de Belline plus facile à utiliser.

Avigora | Avez-vous des conseils à donner pour préparer une bonne consultation avec vous ?
Rubi | Vraiment être naturel. Il faut aussi me donner le prénom et la date de naissance. Il ne faut pas me poser de questions, c’est le prénom qui déclenche tout. Je pense qu’il faut aussi être confiant et ne pas mentir, il y a des gens qui me mentent, par honte par exemple… Je ne juge personne lors des consultations. Aussi, lors d’une consultation, il faut retenir les grandes lignes, l’essentiel, car tout se réalise. Le temps est différent dans ces moments là, alors il faut retenir le plus important.

Avigora | Pour quelles raisons vous consulte-t-on le plus souvent ?
Rubi | C’est assez varié… On me consulte sur le plan sentimental, familial. Ce qui est intéressant aussi c’est que les consultants sont de toutes classes confondues, des professeurs comme des chômeurs, etc…

Avigora | Avez-vous déjà réalisé des choses extraordinaires ?
Rubi | J’ai la médiumnité naturelle, c'est-à-dire que j’aide les gens. sans qu’ils ne s’en rendent compte. C’est ça aussi qui est sympa ! *rires*  Le médium agit toujours sur les personnes, même sans s’en rendre compte, et toujours en bien…

Avigora | Il arrive parfois que certaines personnes soient déçues après une consultation, à quoi l’attribuez-vous et vous arrive-t-il de vous tromper ?
Rubi | Et bien par exemple, les gens n’entendent pas ce qu’ils voudraient entendre. Sinon, je ne me trompe pas dans les évènements, mais dans les dates. Un médium ne peut pas se tromper dans les évènements en eux-mêmes car ils sont marqués. Il arrive aussi que les personnes qui se trouvent dans un état négatif retardent l’évolution annoncée.

Avigora | Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
Rubi | Le contact avec les gens, tout simplement. L’envie, le besoin d’aider et de donner, tout naturellement. J’aime aussi le fait que ce soit très varié : on est dans la vraie vie, les bonheurs et les malheurs qu’on entend, c’est la réalité ! En tant que médium aussi, on doit sans cesse chercher à s’améliorer, à faire des progrès.

Avigora | Pouvez-vous faire des « auto-prédictions » ?
Rubi | Oui bien sûr, sans problème. Si j’ai quelque chose qui m’embête, une question intérieure, je sais que j’aurai la réponse. J’ai la réponse par mes propres ressentis, grâce à mon don, ou alors grâce à un autre médium que je vais consulter.

Avigora | Que pensent vos proches de votre activité ? Pouvez-vous exercer votre don sur eux ?
Rubi | A vrai dire, je suis issue d’une famille nombreuse, donc c’est assez partagé. Il y a ceux qui ont compris et sont contents pour moi, et ceux qui ne comprennent pas. De toute façon, j’ai décidé de partir pour me consacrer à ce qui est professionnel et sentimental pour moi. Ils m’ont toujours vue tirer les cartes et ne s’y sont pas opposé. Je peux aussi intervenir sur eux sans qu’ils le sachent ! Si j’avais un message à leur faire passer, ce serait : écoutez la dernière chanson de Zaz, « Je Veux »…

Avigora | Pouvez-vous nous décrire votre journée type ?
Rubi | En général, je me lève assez tôt, vers 7h00 ou 7h30. J’ai besoin d’une dépense physique importante, alors je fais une heure de sport tous les matins. Ensuite, je fais mes consultations à domicile, je me connecte sur Avigora, j’ai des horaires assez précis. Après le travail, j’aime faire des randonnées en montagne. Je fais en fonction de mes rendez-vous, en fait. J’ai toujours l’impression de ne pas avoir assez de temps dans la journée ! *rires*

Avigora | Si vous n’étiez pas voyant, que feriez-vous ?
Rubi | Si je n’étais pas voyante, je ferais tous les métiers liés à la nature et aux animaux, au bien-être aussi. Je m’en sens capable et cela m’attire. Plus tard, j’aimerais faire du bénévolat pour les enfants défavorisés et maltraités.

Pour consulter Rubi ou simplement voir sa page, c'est par ici.

Plus de rubriques sur la page Horoscope & infos

Toutes les interviews :

Code promotionnel Disclaimer